Spécial apprentissage

Atout… Maître !

Du CAP au Brevet de Maîtrise, il n’y a qu’un pas… Un grand, certes, mais une fois qu’on l’a franchi et que l’on a ainsi acquis l’expérience nécessaire, c’est une garantie solide pour l’emploi. Et ce n’est pas Sandrine Maurin, gérante du salon « Kosmos coiffure » à Uzès qui pourrait affirmer le contraire !

Depuis qu’elle a repris son salon à l’âge de 23 ans - elle en a 46 aujourd’hui -, elle n’a cessé de former des jeunes, alliant sa propre formation à celle de l’I.R.F.M.A. /CFA de la CMA 30. Au total, six jeunes et la dernière, Cyrielle Esposito, entrée en apprentissage en juillet 2012, a obtenu son BP en 2014, et suit actuellement une formation à l’I.R.F.M.A./CFA pour passer son Brevet de Maîtrise. « La CMA 30 nous aide dans toutes nos démarches pour recruter un apprenti :

  • Aide au recrutement (définition du profil),
  • Appui à la sélection des candidats,
  • Formalisation du contrat d’apprentissage,
  • Formation du Maître d’Apprentissage,
  • Médiation.

Et avec l’apprentissage, on est dans le vif du sujet de l’emploi ! Les jeunes apprennent, travaillent, ont un salaire, ce qui leur permet d’aller en cours pour passer des diplômes importants et de monter leur affaire si le coeur leur en dit » plaide Sandrine Maurin. Ses précédents

apprentis ont fait leur chemin, mais Cyrielle, la dernière, toujours en place, « je la garde ! Je lui paie même des formations en Bioesthétique. C’est dire si j’ai confiance dans sa valeur professionnelle… Preuve que transmettre son savoir, c’est génial ! ».

Kosmos coiffure, 12 rue de la République à Uzès.

Tél. 04 66 22 10 42

Albert Donbeirer

"Je ne leur cache rien, je leur donne tout !"

Albert Donbeirer, patron de la boulangerie-pâtisserie Ador Le Pain, n’a eu le déclic de son nouveau métier qu’à 45 ans ! Age à partir duquel il largue les amarres de son ancien métier pour passer un CAP. « Je me suis inscrit à l’INBP (Institut national boulangerie-pâtisserie) à Paris et j’ai entamé une autre vie professionnelle » raconte-t-il. En 2008, fort de cette louable expérience, il ouvre sa propre affaire selon des critères qui lui tiennent à coeur : un service client exceptionnel, des produits 100% naturels, une hygiène imparable et, surtout, des prix aussi concurrentiels que ceux des boulangeries industrielles ! Des apprentis ? Il en a embauché 4 depuis 2012 : 2 sont partis au terme de leur contrat pour voler de leurs propres ailes, 2 autres - Mohamed et Thomas - sont encore dans les lieux pour recevoir les conseils avisés de leur maître. « Les cours de l’I.R.F.M.A./CFA permettent d’aller dans le détail de la connaissance des produits. Moi, je leur apporte la technique assurant leur transformation. Et les jeunes ont besoin de ces deux mondes » affirme-t-il.

De l’I.R.F.M.A./CFA de la CMA 30 à Nîmes, il vante les nouveaux mérites structuraux : « un super fournil, un labo ultra performant, ergonomique, un environnement au top de la modernité ». Pour Albert Donbeirer, on n’apprend pas tout à l’école, même si elle est déterminante. Encore faut-il y ajouter le travail en entreprise qui leur procure l’intelligence des mains, le vrai rapport avec la matière, la productivité. « Moi, je ne leur cache rien, je leur donne tout. Le monde a changé, mais il faut rester dans l’excellence ». Et l’excellence, il connaît : Albert a été notamment Médaille d’or 2016 au concours Gard Gourmand et porte haut l’emblème de Militant du goût.

Boulangerie Ador Le Pain 205, rue du Forez à Nîmes.
Tél. 04 66 40 30 20

Bon à savoir Litiges employeurs/apprentis : renouez le dialogue

Vous rencontrez des difficultés de communication avec votre apprenti ?

N’attendez pas ! Faites appel au Médiateur de l’Apprentissage de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard. Grâce à son sens de l’écoute et son impartialité, cet interlocuteur sera à même de résoudre les litiges entre les employeurs et les apprentis - ou leur famille -, et trouver des solutions concernant la bonne continuation à venir ou la résiliation pure et simple du contrat qui les lie.

L’objectif de cette médiation avec un tiers étranger au problème (elle se fait au cours d’un ou plusieurs entretiens), est de renouer le dialogue, de favoriser la compréhension mutuelle et de trouver des solutions acceptables pour les deux parties. En toute neutralité, le médiateur s’engage à écouter les griefs des deux parties et à les analyser afin de réinstaurer une relation de confiance indispensable à la poursuite sereine du contrat d’apprentissage.

Tél. 04 66 62 80 00

L'Apprentissage : enregistrement du contrat d'apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou indéterminé (CDI)

A. Demande d’enregistrement, rappel de la réglementation

Avant le début de l’exécution du contrat d’apprentissage ou, au plus tard, dans les cinq jours ouvrables qui suivent celui-ci, l’employeur transmet les exemplaires du contrat complet accompagné du visa du directeur du Centre de Formation d’Apprentis attestant l’inscription de l’apprenti :

  • À la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard,lorsque l’employeur est inscrit au Répertoire des Métiers,y compris dans le cas où il est également immatriculé au registre du commerce et des sociétés.

L’organisme consulaire territorialement compétent pour enregistrer le contrat d’apprentissage est celui du lieu d’exécution du contrat.

Les dispositions du présent article s’appliquent aux avenants aux contrats d’apprentissage conclus sur le fondement de l’article L. 6222-22-1.

B. Simplifiez-vous la vie !

1. Vous n’avez jamais embauché un apprenti, contactez-nous par tél. au 04 66 62 80 00 (tapez 1)
     ou par mail : rcp-contact@cma-gard.fr

En retour :

  • Nous vérifierons que le Maître d’Apprentissage remplit bien les conditions pour former un apprenti ;
  • Nous vous transmettrons un « kit apprentissage » vous servant à renseigner une fiche comportant les éléments nécessaires à l’établissement du contrat d’apprentissage ;
  • Après réception de la fiche et des pièces exigibles, nous établirons le contrat d’apprentissage et recueillerons à votre place le visa du CFA que vous aurez choisi ;
  • Vous devrez suivre un stage « maître d’apprentissage » d’une durée de 2 jours, à l’issue duquel une attestation vous sera délivrée, faisant partie des pièces demandées pour l’établissement du contrat.

Si votre demande est complète, le contrat sera enregistré dans les délais légaux.

2. Vous avez déjà eu un apprenti, contactez-nous par tél. au 04 66 62 80 25
     ou par mail : apprentissage@cma-gard.fr

En retour :

  • Nous vous transmettrons un « kit apprentissage » vous servant à renseigner une fiche comportant les éléments nécessaires à l’établissement du contrat d’apprentissage ;
  • Après réception de la fiche et des pièces exigibles, nous établirons le contrat d’apprentissage et recueillerons à votre place le visa du CFA que vous aurez choisi.

Si votre demande est complète, le contrat sera enregistré dans les délais légaux.

L'I.R.F.M.A/CFA se plie en 4

L’apprentissage, pour quoi faire ?

L’apprentissage existe depuis la nuit des temps…, avec ces maîtres qui, depuis des siècles, on su transmettre leur savoir-faire aux plus jeunes.

Aujourd’hui plus que jamais, l’apprentissage est redevenu une chance, porteuse d’avenir professionnel.

En animant des forums dans les établissements scolaires, en participant à des salons (type lycée Avenir, TAF), en organisant une « Journée portes ouvertes », l’I.R.F.M.A./CFA se plie en quatre pour proposer des formations sûres grâce à la voie de l’apprentissage.

Au menu :

  • l’organisation de réunions d’information collective tous les mercredis après-midi d’avril à novembre ;
  • l’institution d’un Job dating de l’apprentissage,programmé cette année le lundi 6 Juin, susceptible de favoriser en 2 heures la rencontre des chefs d’entreprise avec leur futur apprenti ;
  • l’information des jeunes sur les offres d’emploi grâce à la Bourse de l’apprentissage : Vous nous adressez votre intention de prendre un apprenti, nous vous contactons immédiatement, puis nous vous rencontrons, afin d’appréhender de la manière la plus juste votre attente en tant que chef d’entreprise et vérifier que votre intention est susceptible de trouver une réponse adaptée.

De la même manière, nous recevons tous les jeunes qui déposent leur désir de s’engager dans l’apprentissage, vérifions leurs motivations et évaluons leur niveau en fonction de leurs diplômes et de leur adéquation avec le métier qu’ils ont choisi. Nous évoquons également leurs problèmes de mobilité et de capacité à se déplacer.

Le développeur de l’Apprentissage intervient aussi bien pour vous, qui êtes chef d’entreprise, que pour les jeunes.

Il est là pour VOUS !

N’hésitez pas à contacter le Développeur de l’Apprentissage par tél. au 04 66 62 80 30
ou par mail à : valerie.mouragues@cma-gard.fr

Très bonne nouvelle !

Fin 2016, l’I.R.F.M.A./CFA se dotera d’un centre d’hébergement et de restauration d’une capacité de 120 couverts et de 106 lits - dont 76 studios - réservés aux apprentis qui ne pourraient effectuer quotidiennement de trop grands déplacements.

Trois générations... et toujours l'apprentissage !

Dans la famille des artisans ayant reçu l’apprentissage du métier de bijoutier-joailler, de père en fils, je demande le grand-père, Jean-Jacques Andrieu qui, en 1951, après avoir appris son métier dans un atelier cannois, crée le sien en 1951 dans la rue Nationale à Nîmes. Forte de l’expérience reçue de son époux, c’est au tour d’Anne-Marie d’ouvrir un magasin/atelier de joaillerie dans la rue de l’Aspic. Ne pouvant rester insensible à l’expérience manuelle de ses parents, leur fille Sylvie prend la relève, poursuivant ainsi le grand-oeuvre de ses aînés. Mais c’est Sarah, sa progéniture, qui, après avoir envoyé balader ses études universitaires en licence physique-chimie, entame la formation « Joyaux sertis » à l’I.R.F.M.A./CFA de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard. « L’apprentissage, je le défends bec et ongles, c’est un bagage important pour la vie professionnelle à venir, une voie royale même ! Une majorité des apprentis embauchés par mon grand-père se sont installés à leur compte. Et puis, nous, les patrons, adorons transmettre ce que nous avons appris, cet héritage professionnel que nous avons reçu de nos aînés » déclare avec fierté Sylvie, qui conseille aujourd’hui à Sarah de passer son CAP-Vente.

Bijouterie Andrieu,
1 rue de l’Aspic à Nîmes
Tél. 04 66 21 33 64

Catherine Nogier

« L’alternance, c’est la réalité, c’est génial ! »

Catherine Nogier, patronne de Bleu Marine esthétique à Nîmes, n’en est pas à sa première apprentie. Elle ouvre son salon en 1986, en grossit l’investissement par l’achat d’un gros matériel pour le corps (dont elle seule a le secret), puis se rend compte qu’elle ne peut assurer seule les autres soins. Employer quelqu’un ? Impensable financièrement ! Alors elle contacte Béatrice, professeur d’esthétique à l’I.R.F.M.A./CFA de la CMA 30. Celle-ci lui présente Adeline, qui prépare un BP et un BM. C’est parti ! Jamais Catherine Nogier ne se départira de cette aide précieuse apportée par le CFA de la CMA 30. Les apprenties, au fur et à mesure de l’obtention de leur diplôme, se succèdent, profitant également de la formation donnée par les marques des produis de beauté. « J’ai enchaîné les élèves en BP pour leur offrir une expérience. C’est leur premier boulot, il faut tout leur donner ! Ce qui m’embête le plus dans le système « apprentissage », c’est qu’à un moment donné il faut se séparer d’elles alors qu’elles sont au top de leurs capacités. Mon bonheur, c’est de les voir progresser ! » Sortant de l’institut, elles ont toutes trouvé un CDI : une consécration dans un monde où le travail ne fait pas florès… Le souci, d’après Catherine Nogier, c’est de trouver un apprenti. Et elle compte sur la CMA 30 pour recenser les élèves susceptibles d’opter pour un CAP ou un BP. « Il y a de la demande des 2 côtés. Alors… ».

Bleu Marine esthétique
3 rue de la Poissonnerie à Nîmes
Tél. 04 66 76 22 22

La Région aide les apprentis !

Pour améliorer les conditions de vie des apprentis, la Région s’est engagée à participer aux frais liés à leur parcours de formation.

Six mesures d’envergure ont été prises en leur faveur :

  1. L’aide au permis de conduire
  2. L’aide à la restauration
  3. L’aide au premier équipement
  4. L’aide à la mobilité européenne
  5. L’aide à l’hébergement
  6. L’aide au transport

Plus d’info : 0 800 00 70 70 ou site Internet : www.laregion.fr

Carole DELGA Présidente de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

« Le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, notamment celle du Gard, est notrepartenaire privilégié. Nous accompagnons le développement de ses formations et la modernisation de ses outils pédagogiques. Dans le Gard, l’artisanat représente 19 000 entreprises et plus de 45 000 emplois. Soucieuse d’offrir aux jeunes Gardois des conditions exceptionnelles pour apprendre un métier, la Région mobilise 10 millions d’euros pour la création de l’Institut Régional de Formation aux Métiers de l’Artisanat du Gard. En effet, le combat pour l’emploi passe par ce type d’actions de valorisation des métiers porteurs d’avenir, comme les métiers des secteurs des soins et service à la personne, de l’alimentation et du bâtiment.

Par sa compétence en matière de formation professionnelle et d’apprentissage, la Région est l’interlocutrice privilégiée des acteurs économiques, des entreprises et des organismes de formation. Son engagement se traduit par la mobilisation d’un budget régionalde près de 500 millions d’euros pour la formation professionnelle,dont 120 millions d’euros pour l’apprentissage ».

Le Certificat Technique des Métiers, vous connaissez ?

Il est plus connu sous le nom de C.T.M. C’est un Certificat de la filière des Métiers, du réseau de l’Artisanat, extrêmement reconnu dans les métiers de l’Artisanat, d’autant que le CAP n’existe plus.

Le C.T.M. se déroule en un an. Dans votre nouvel Institut de Formation, le CTM « Ventes » en « Boulangerie » et « Pâtisserie » (qui permet de déboucher sur un emploi de vendeur ou de vendeuse), et le CTM « Prothésiste dentaire » se rajoutent désormais au CTM « Photographie ».

De plus, le CAP n’existant plus, le C.T.M. permet aussi d’enclencher sur le B.T.M. (Brevet Technique des Métiers - Niveau IV), « Prothésiste Dentaire» et « Photographie », qui se déroulera en deux ans.

Pour tous renseignements, tél. 04 66 62 80 30

Un concept pédagogique innovant ! Entreprendre pour apprendre

Pour sensibiliser les apprentis à la création ou à la reprise d’une entreprise au terme de leur contrat, la Région a mis en place le dispositif « ATAC », l’Atelier de l’Apprenti Créateur, un projet régional réalisé grâce au concours du FSE (Fonds Social Européen). Une action pédagogique originale et combative ! Ainsi, « La Bulle des Sens », structure orientée Développement durable en esthétique, coiffure, salon de thé et garderie, vient d’être créée dans les locaux mêmes de l’I.R.F.M.A/CFA. de la CMA 30.

Une classe de sept jeunes BM Esthétique et Coiffure en première année à l’I.R.F.M.A./CFA constitue cette mini-entreprise. Débutée en janvier 2016, elle sera clôturée en juin 2016. En attendant, les clients peuvent bénéficier des prestations proposées par « La Bulle des Sens ».

Ces mini-entrepreneurs sont accompagnés par un parrain chef d’entreprise artisanale et Maître-artisan, et par l’équipe de l’I.R.F.M.A. , réunissant formateurs, professeurs et agents de développement économique de la CMA 30.

Renseignements : I.R.F.M.A/CFA. de la CMA 30

Contact : labulledessens.epa@gmail.com ou sur Facebook

FacebookTwitterGoogle Plus
Copyright 2016 - Atonis - Cassonade - Mentions légales
Ce site a été réalisé avec ADAPT~EASY
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord