L'artisanat insolite

“Moulinier”, un métier d’artisan qui conjugue tradition et modernité

Dans la grande famille des artisans, il y a beaucoup de métiers méconnus. « Moulinier » en est un… Un de ces « métiers rares et anciens » qui a su évoluer avec son temps. Et le Moulinier perpétue un savoir-faire millénaire, dans la production d’une richesse typiquement méditerranéenne : l’huile d’olive.

Dans le Gard, à Collorgues, près d’Uzès, l’établissement J&B SOULAS est la parfaite illustration que les savoir-faire artisanaux peuvent défier le temps. Ici, comme le faisaient jadis les romains, « on presse à froid » pour obtenir une huile d’olive de très haute qualité gustative. Mais on presse avec des moyens modernes, car les SOULAS ont toujours été précurseurs dans leur domaine…

Fondé en 1930 par Edouard SOULAS, Le Moulin à huile du Pont du Gard a été régulièrement modernisé avant et après la reprise par ses deux fils, Georges et Jean SOULAS. Dès lors, en innovant sans cesse pour des huiles de très haute qualité, Jean est devenu un des grands artisans de l’oléiculture française. Et depuis 1996, c’est sa fille, Belen SOULAS-JOURDAN, qui a repris l’affaire artisanale. Aujourd’hui comme hier, mais avec un équipement ultra performant, le moulin de la famille SOULAS continue ainsi de produire des huiles d’olive extra vierge, à base de Picholines du Gard.

  • Tél. : 04 66 81 21 13 et 04 66 81 22 56
    Ets Jean et Belen SOULAS - 30190 COLLORGUES
LE PROJET DE BELEN :

« avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard, j’aimerais pouvoir mettre en place un diplôme de Moulinier, par professionnalisation, et réglementer ainsi ce métier ancestral ».

 

Moulinier/Moulinière : définition Le moulinier est celui qui approvisionne et dirige une ou plusieurs machines de transformation de matières ou fibres (d'origine végétale, animale, chimique ou minérale) en fil, en fonction des règles de sécurité et des impératifs de production (qualité, délai,...). Il passe les fils, mèches, rubans dans les supports de guidage ou d'entraînement et effectue des rattaches (casse de fil,…). Il gère aussi les réglages des équipements, les réglages après réparations et peut synchroniser les interventions des autres ouvriers.

Niveau d'études recommandé : on peut exercer sans aucun diplôme, mais mieux vaut disposer d’un CAP, BEP ou équivalent, voire d’un Bac ou Bac +2. C’est un métier très technique, avec de nombreuses responsabilités !

C'est ça aussi l'Artisanat !

Contrôle Technique Automobile

Des métiers insolites dans la grande famille de l’Artisanat, ce n’est pas ce qui manque, mais certains sont parfois méconnus ou non considérés par le public comme relevant de l’artisanat. C’est le cas notamment des artisans du Contrôle Technique Automobile, une profession pratiquée par M. Jacques BOURGADE, dirigeant de Saint-Martin Contrôle à Saint-Martin-de-Valgalgues (Tél. 04 66 55 79 28).

Devenu obligatoire en 1992, le Contrôle Technique Automobile est règlementé par le Code de la route. Son objectif est l'optimisation de la sécurité routière et la normalisation du parc automobile de moins de 3.5 tonnes.

Même si l'Etat a confié le C.T.A. à des organismes privés, celui-ci témoigne d'un encadrement rigoureux de ces derniers, en vérifiant la qualité de leurs prestations et le respect de la législation qui entoure le C.T.A. Même s’il a fait lever plus d'un sourcil, désormais il est bien rentré dans les moeurs, puisqu'il contribue surtout à améliorer la sécurité sur le réseau routier et l'environnement.

Les Centres de contrôle demandent un investissement important ; le bâtiment doit répondre aux normes imposées par les Pouvoirs Publics et nécessite un agrément de leur part, ainsi que le matériel utilisé. Le Contrôleur a une formation spécifique de base et doit faire 20 h de mise à niveau chaque année ; il est rattaché à un Centre et doit posséder un agrément. 

Toutes les données recueillies sur les véhicules sont transmises en instantané à l’O.T.C. (Organisme Technique Central). Tout le matériel suit obligatoirement les évolutions technologiques, ce qui demande un investissement permanent, gage de qualité et de sérieux pour le client. Le Contrôle Technique Automobile est une activité de proximité, très locale ; ce sont généralement de petites structures qui ont deux ou trois salariés.

Les centres sont généralement affiliés à un réseau national, qui assure le suivi qualité et assiste le centre dans les audits DREAL, réseau SGS en ce qui concerne M. BOURGADE.

FacebookTwitterGoogle Plus
Copyright 2016 - Atonis - Cassonade - Mentions légales
Ce site a été réalisé avec ADAPT~EASY
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord