Rentrée 2015

La visite officielle des partenaires financeurs de l’I.R.F.M.A. le 29 juin dans la salle technique « froid/clim » de l’I.R.F.M.A.

Bienvenue à l'IRFMA

Waouh !

L’Institut Régional de Formation des Métiers de l’Artisanat, la première fois qu’on vous en a parlé, c’était en janvier 2013. « La force des partenariats » annonçait le Président de la CMA 30 en une du journal. Deux ans ont passé et « la force des partenariats a fait son chemin ! » comme l’a rappelé Serge ALMÉRAS cet été, lors de la visite officielle des partenaires financiers de l’I.R.F.M.A.

« La Région, le Département, l’État, la Caisse des Dépôts et Consignations, le réseau CMA avec l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat, ainsi que la Ville de Nîmes pour le terrain attenant cédé gracieusement; tout le monde s’est impliqué dans ce formidable projet.

Maintenant, c’est aux entreprises de jouer le jeu, en recrutant davantage d’apprentis et en spécialisant davantage leurs employés ».

En attendant 2016 et le 2e bâtiment dédié à l’hébergement, la restauration et l’administratif, l’I.R.F.M.A. regroupe déjà près de 5 000 m2 d’espace pédagogique : 30 salles de cours, 8 salles informatiques, 1 centre de documentation multimédia, 2 ateliers froid/clim et électrotechnique, 7 labos pour les métiers de l’alimentaire et 10 espaces techniques pour les métiers de service.

 

 

L’I.R.F.M.A. a ouvert ses portes le 31 août. Les Apprentis BP Coiffure 2ème année et leur professeur dans l’un desnouveaux Salons  de Coiffure de l’I.R.F.M.A.

 

 

Les apprentis dans une des nombreuses salles de cours de l’I.R.F.M.A.

« L’apprentissage est l’une des filières d’insertion professionnelle la mieux adaptée aux exigences du monde économique moderne, et la plus efficace pour lutter contre le chômage. C’est pourquoi, la Région Languedoc-Roussillon fait du développement de l’apprentissage une des priorités de son action ».

DAMIEN ALARY,
Président de la Région Languedoc-Roussillon

 

Nouveaux locaux, nouvelles formations

“On a tous une bonne raison de choisir la CMA 30”

Vous recherchez des compétences nouvelles par la voie de l’apprentissage ou de la formation continue professionnelle ? À l’I.R.F.M.A, on forme des jeunes qui ont plus de 8 chances sur 10 ­­d’obtenir leur diplôme et de trouver un emploi en fin de cursus. Dès l’âge de 16 ans, on peut leur proposer un CAP, puis c’est selon : BP (Brevet professionnel) et BTS, mais aussi, CTM (Certificat Technique des Métiers), BTM (Brevet Technique des Métiers) et BM (Brevet de Maîtrise). Des formations toujours en alternance, dans tous les métiers de l’artisanat, pour toutes les vocations. De tout pour que les entreprises disposent de collaborateurs qualifiés opérationnels.

Toutes filières confondues, au catalogue 2015 de l’I.R.F.M.A, il y de nombreuses offres qualifiantes accessibles dès maintenant. Et parmi les exclusivités de la rentrée, il y a, bien sûr, les BM Esthétique, BM Coiffure, BM Fleuriste et BM Boulangerie (des diplômes de niveau III, équivalents à un BTS), ainsi que le CTM Vente alimentaire (une formation d’un an, par l’apprentissage ou la VAE) et le BTM Prothèse dentaire, « un diplôme qui remplace le bac pro et s’obtiendra après 2 ou 3 années d’apprentissage réussies ».

« Ce BTM Prothèse dentaire, c’est une bonne nouvelle» confie Maxime PERNAUD, patron de PROTHESE CONCEPT à Saint-Privat-des-Vieux. Conseiller d’Education Technique pour la formation de prothésistes du Gard, l’artisan connaît bien son métier et toutes les difficultés liées à son enseignement. « Avec cette nouvelle formation alternant une semaine de cours à l’I.R.F.M.A. et deux semaines de pratique dans l’entreprise, les employeurs vont bénéficier d’une main d’œuvre plus disponible et donc a priori plus intéressante, plus utile dans le travail quotidien du labo. On verra les résultats de la 1ère promo dans 2 ans, mais en attendant, notre corporation a besoin de personnel très qualifié. L’idéal pour les jeunes, c’est de faire un BTM puis un BTMS. Pour trouver facilement du travail dans notre domaine, il faut compter au moins 5 ans d’études ».

Aides spéciales apprentissage !

La rentrée dans les locaux usagés du CFA des Métiers de Nîmes, c’est de l’histoire ancienne. Bienvenue dans les espaces flambants neufs de l’I.R.F.M.A.

Patrons, employés, apprentis : à vous d’en profiter, avec les nouvelles aides spéciales apprentissage !

L’Etat encourage les entreprises à recruter. Profitez-en !

Autre raison de choisir l’offre CMA 30 de formation en alternance à l’I.R.F.M.A. : l’État encourage aujourd’hui fortement les entreprises artisanales à recruter des apprentis. En tout, 6 formes d’aides cumulables vous sont proposées dans le cadre de la campagne nationale « L’apprentissage, c’est notre avenir ».

  MOINS DE 11 SALARIéS DE 11 à 250 SALARIéS
"TPE jeunes apprentis"  
Prime à l'apprentissage pour les TPE  
Exonération des charges sociales
Crédits d'impôts
Aides de l'Agefiph
 
Formation à coût zéro la 1ère année + prime à l’apprentissage tous les ans

Réservée aux entreprises de moins de 11 salariés qui recrutent un apprenti de moins de 18 ans, l’AIDE TPE JEUNE APPRENTI, c’est un forfait de 4 400 € la 1ère année de formation, versés trimestriellement par l’État. Une première aide très incitative, que les TPE peuvent cumuler avec la PRIME A L’APPRENTISSAGE : 1 000 € minimum par année de formation, versés par la Région.

Besoin d’un apprenti supplémentaire ? L’aide est valable pour toutes les entreprises

Dans le cadre du plan national « L’apprentissage, c’est notre avenir », la Région s’engage également à soutenir les entreprises à hauteur de 1 000 € minimum par embauche s’il s’agit d’un apprenti supplémentaire ou d’un apprenti recruté pour la première fois.

Exonérations de charges fiscales : tous les artisans y ont droit aussi

Donnant-donnant : à toute entreprise qui recrute un apprenti, l’État les exonère de tout ou partie des cotisations patronales et salariales, légales et conventionnelles. Là encore, profitez-en, l’offre est particulièrement intéressante pour les TPE.

Charges exonérées pour les TPE :

  • la contribution FNAL ;
  • les cotisations salariales et patronales d’assurance chômage ;
  • le versement transport et le forfait social le cas échéant ;
  • la contribution solidarité pour l’autonomie ;
  • les cotisations retraite complémentaire.

Charges exonérées pour les entreprises de plus de 11 salariés :

  • Les cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales et des allocations familiales.

Charges restant dues

  • Les cotisations AT/MP;
  • certaines cotisations conventionnelles.
Crédit d’impôt : 1 600 € minimum

Bonus : en choisissant d’investir dans l’apprentissage avec la CMA 30, vous bénéficiez également d’un crédit d’impôt, de 1600 € pour la 1ère année d’une formation de niveau III ou inférieure (BTS, DUT, BAC, CAP…) et jusqu’à 2 200 € pour le recrutement d’un apprenti reconnu travailleur handicapé.

Aides AGEFIPH : jusqu’à 9 000 € par apprenti en situation de handicap

Dernière aide cumulable par toutes les entreprises : le soutien AGEFIPH à l’embauche d’un apprenti en situation de handicap, avec une 1ère enveloppe de 1 500 à 9 000 € à la signature du contrat et une 2ème enveloppe de 1 000 à 4 000 € si le recrutement est prolongé après la durée du contrat d’apprentissage.

Vous avez plus d’une bonne raison de nous appeler.
Faites-le. Maintenant. Vous avez tout à y gagner !

On vous le redit : avec 6 aides gouvernementales et régionales cumulables pour recruter un apprenti formé dans d’excellentes conditions au sein de notre Institut Régional de Formation des Métiers de l’Artisanat (I.R.F.M.A.), vous avez plus d’une bonne raison de nous appeler. Et que vous ayez déjà trouvé ou non votre apprenti, rassurez-vous : la CMA 30 est là pour vous aider dans toutes vos démarches, avant et après la signature du contrat.

C’est votre première fois ? Contactez nos conseillères au 04 66 62 80 00

Votre dossier est complet ? Contactez directement notre service des formalités au 04 66 62 80 23.

Conjoints & enfants d’artisans

C’est la rentrée, tout le monde s’active… et à la CMA 30, de nombreuses prestations d’accompagnements démarrent ou se poursuivent à l’attention des conjoints et enfants d’artisans.

Formation ADEA : l’indispensable pour bien épauler le conjoint

La formation « Assistante de Dirigeant d’Entreprise Artisanale », c’est du solide : 547 heures au total, avec 4 modules successifs - Communication & relations humaines, Secrétariat bureautique, Gestion de l’entreprise artisanale, Stratégie & techniques commerciales. Et pour que le plus large public puisse en profiter, c’est une formation gratuite, entièrement prise en charge par le Fonds Régional Formation pour les conjoints d’artisans actifs et par la Région LR pour les demandeurs d’emploi. Autre avantage, selon la disponibilité du stagiaire, le parcours peut être effectué au choix, en quatre, trois, deux ou juste un an. « Tout en souplesse », d’autant qu’on démarre quand on veut avec le premier module programmé. Et ça marche ! Parmi la trentaine de stagiaires que la CMA 30 forme chaque année, Sylvie CAIROCHE et Sophie BERTHET, deux conjointes d’artisans qui ont déjà effectué trois des quatre modules ADEA, nous livrent leur point de vue.

Sylvie CAIROCHE

Conjointe de Christophe MACHOTLeur entreprise :
KOOK, pose et aménagement de cuisine

« Quand mon compagnon, Christophe, a choisi de quitter le statut d’auto-entrepreneur pour créer l’entreprise de pose de cuisines et d’aménagements KOOK, à Nîmes, le besoin d’un secrétariat administratif s’est immédiatement fait sentir. » explique Sylvie CAIROCHE. Un changement de braquet, qui l’a amené à se structurer… Voilà pourquoi, après un rendez-vous avec un formateur de la CMA 30, pour faire le point, Sylvie s’est lancée dans la formation ADEA. Avant d’attaquer le quatrième et dernier module, elle tire un premier bilan : « Je l’ai bien vécu. Ça s’est très bien passé. C’est très concret et ça correspondait bien à nos besoins d’entreprise. En plus, les formateurs sont très disponibles, y compris hors du cadre de la formation, et nous en avons usé et abusé en multipliant les questions ! Les échanges dans le groupe des 5 à 10 stagiaires étaient aussi très intéressants. Depuis, je suis passée aux actes : je saisis la comptabilité, je traite les factures... Bref, la formation m’a apporté la connaissance des règles juridiques et administratives. Sans elle, j’aurais été beaucoup plus anxieuse. Ça donne de bonnes bases, qui permettent au conjoint chef d’entreprise d’avoir un autre regard sur vous. Il se sent épaulé, il sait qu’il peut compter sur vos compétences ». Forte de cette première expérience, Sylvie Cairoche voit maintenant plus loin : une fois le quatrième module effectué et la formation ADEA validée après la rédaction d’un petit mémoire, elle prévoit de préparer le BTS Assistante de gestion PME-PMI !

« Avec cette formation, le conjoint chef d’entreprise sait qu’il peut compter sur vous »

Sophie BERTHET

Conjointe de Jérôme BERTHET Leur entreprise :
JB LIFT, installation et maintenance d’ascenseurs

La formation ADEA, Sophie Berthet n’en finit pas d’énumérer ce qu’elle lui a d’ores et déjà, apporté: « Une vision différente de l’entreprise, une ouverture d’esprit… et beaucoup de petites choses, utiles et concrètes ». Son mari, Jérôme, dirige JB LIFT à Codognan depuis 2007. Spécialité de l’entreprise : l’installation et la maintenance d’ascenseurs et de monte-charges. « Notre activité augmentant, on a dû mieux organiser le travail administratif - en interne, par exemple, pour bien gérer les six embauches que nous avons effectuées, et, en externe, vers les banques et les grands groupes qui sont nos fournisseurs. Alors après un rendez-vous avec un formateur de la CMA 30 pour évaluer nos besoins, je me suis engagée en 2013 dans le parcours ADEA» Les bénéfices obtenus ? « Mon 1er module – Secrétariat bureautique – m’a apporté les bonnes méthodes pour effectuer les formalités d’entreprises dans les règles de l’art... Les enseignements, que j’ai pu facilement mettre en application, m’ont vraiment fait gagner du temps. Le 2e module – Gestion de l’entreprise artisanale – m’a donné de solides bases en comptabilité, gestion financière et analyse de l’activité, ce qui me permet aujourd’hui de bien travailler avec notre cabinet comptable. Et avec le 3e module – Communication & RH – on comprend mieux le rôle de chacun et on apprend à organiser les plannings, la paye, les recrutements. » Sa conclusion : « Grâce au professionnalisme des formateurs, ce parcours m’a immédiatement été utile et le sera de plus en plus. J’ai beaucoup acquis en organisation, en méthodologie… Et j’ai gagné en confiance et en aisance, en particulier avec nos partenaires. »

« Dès les premiers jours, j’ai gagné en aisance et en confiance »
FacebookTwitterGoogle Plus
Copyright 2015 - Atonis - Cassonade - Mentions légales
Ce site a été réalisé avec ADAPT~EASY
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord