Actualités

L'Artisanat à l'honneur

Coiffure : Le meilleur ouvrier de France est un gardois !

Bravo à Dominique PASTOR,sacré 1er Meilleur Ouvrier de France en coiffure. Premier gardois à obtenir ce « Graal » de l’artisanat, ce talentueux entrepreneur dont la carrière a déjà été couronnée de nombreux prix s’est donné à fond pour relever ce défi d’excellence. Une longue préparation, mentale et physique, digne d’un marathonien pendant laquelle il aura perdu jusqu’à 9 kilos ! Constamment soutenu par sa femme et les proches sur lesquels il s’est entrainé 2 ans durant, cet artisan est d’autant plus méritant que, cette année, la 25e édition des MOF était très exigeante… avec 85 inscrits, 39 candidats, 18 finalistes, 10 lauréats et toute une série d’épreuves modernisées et plus ouvertes à la créativité. Parmi les ultimes challenges, il y avait ainsi le retour de la coiffure de mariée (50 mn), la coupe brushing-coloration sur modèle féminin (40 mn), la coupe transformation libre sur modèle masculin (40 mn) et une audacieuse nouveauté remplaçant l’épreuve historique : la coupe thématique, avec en sujet « l’architecture du futur » (120 mn sur un couple de modèles).

 

Respectant à la lettre la devise du plus prestigieux concours de savoir-faire - être à la recherche constante du progrès et de la perfection – l’Ouvrier savoure aujourd’hui sa victoire. Lui qui a toujours travaillé à Beaucaire a su « coiffer au poteau» les plus grandes maisons parisiennes ! Prêt à recevoir les honneurs du Président de la République, il pourrait enfin se reposer (sur ses lauriers) mais non, il envisage déjà de reprendre l’une des anciennes activités : entraineur de l’équipe de France de coiffure. Un bel exemple… à suivre !

Bienvenue !

Les marchés du Gard ont un nouveau représentant

Depuis le 13 janvier dernier, les artisans,les commerçants et tous les professionnels qui travaillent sur les marchés du Gard ont un nouvel interlocuteur pour dialoguer avec les municipalités:Jean-Pierre DENIS, président du Syndicat des Marchés du Gard.
Vous pouvez le contacter au 06 09 32 55 10.

Depuis le 13 janvier dernier, les artisans,les commerçants et tous les professionnels qui travaillent sur les marchés du Gard ont un nouvel interlocuteur pour dialoguer avec les municipalités: Jean-Pierre DENIS, président du Syndicat des Marchés du Gard. Vous pouvez le contacter au 06 09 32 55 10.

La ville en débat

Les artisans, indispensables acteurs du centre-ville

A l'occasion des 10e Assises nationales du centre-ville organisées à Nîmes, les 4 et 5 juin, le sénateur-maire Jean-Paul FOURNIER nous livre sont point de vue sur la place des artisans en coeur de ville.

Pourquoi Nîmes a-t-elle été choisie pour ces 10e Assises nationales ?

Probablement en raison de l’ensemble des actions conduites depuis plusieurs années… Elles concernent d’abord des opérations structurantes. L’urbanisme, avec la valorisation du patrimoine architectural par la création du secteur sauvegardé et les aménagements de grands espaces publics. Le plus emblématique, l’ensemble Arènes-Esplanade-Feuchères, contribue, à coup sûr, à l’attractivité du centre-ville. Notre politique de transports publics va dans le même sens, avec la mise en place de la première ligne de tram’bus en site propre et sa prolongation, actuellement en cours, qui sera complétée par le réaménagement des espaces publics et des places.

Jean-Paul Fournier : Probablement en raison de l’ensemble des actions conduites depuis plusieurs années… Elles concernent d’abord des opérations structurantes. L’urbanisme, avec la valorisation du patrimoine architectural par la création du secteur sauvegardé et les aménagements de grands espaces publics. Le plus emblématique, l’ensemble Arènes-Esplanade-Feuchères, contribue, à coup sûr, à l’attractivité du centre-ville. Notre politique de transports publics va dans le même sens, avec la mise en place de la première ligne de tram’bus en site propre et sa prolongation, actuellement en cours, qui sera complétée par le réaménagement des espaces publics et des places.

Quels autres volets de l’action de la municipalité vivifient le centre-ville ?

J-P F : « Notre forte implication auprès des acteurs économiques locaux ; nous avons créé un guichet unique pour les commerçants et les artisans et mis en œuvre le droit de préemption commercial. Dans cette mobilisation, deux élus sont en première ligne : l’adjointe déléguée à la redynamisation du centre-ville et aux animations commerciales, ainsi que le conseiller municipal délégué au commerce, aux halles, aux foires et marchés ».

Les halles contribuent beaucoup au rayonnement du centre-villeLes halles contribuent beaucoup au rayonnement du centre-ville ...

J-P F : « Oui. C’est pourquoi la prochaine requalification du centre commercial urbain de la Coupole améliorera l’environnement des halles, pittoresque et incontournable lieu de la vie nîmoise ».

Quelle place donnez-vous aux animations ?

J-P F : « D’abord je tiens à souligner que les artisans et les commerçants euxmêmes sont les indispensables animateurs du centre-ville. Ce sont eux qui font battre le cœur de ville ! De notre côté, nous avons une politique d’animation qui me semble exceptionnelle. En 2014, on a compté pas moins de 207 jours d’animations, de la fête de la truffe aux ferias ou encore les grands concerts de l’été, les Grands jeux Romains, les Jeudis de Nîmes de juillet à fin août, en passant par de grands événements sportifs comme l’arrivée du Tour de France devant les Arènes… Avoir une ville en perpétuel mouvement est indispensable pour assurer la réussite, y compris, bien sûr, de celle des artisans et des commerçants ».

Les Assises nationales du centre-ville, un événement organisé par l’association Centre-Ville en Mouvement

Créée à l’initiative de parlementaires, d’élus locaux, de membres consulaires, de représentants de corps d’Etat et de sociologues, « Centre-ville en Mouvement » fédère tous les acteurs liés à l’activité des centres-villes et organise, depuis 9 ans, des Assises Nationales. L’objectif visé ? Travailler sur les problématiques actuelles et à venir de dynamisation des centres villes, en s’intéressant à tous les domaines du commerce, des services et de l’artisanat. Voilà pourquoi, les 4 et 5 juin, à Nîmes, les travaux ont porté sur « Le centre-ville dans 15 ans » ; « Les paris réussis du passage de la ville pleine d’histoire » ; « Prospectives sur les modes de consommation et de déplacement » ; « Centre-ville et diversité de commerces » ; « Centre-ville, image, attractivité et commerce ».

Mutuelle d’entreprise

« Anticipez l’accord national,c’est dans votre intérêt ! »

C’est la loi et vous devez le savoir : vous avez l’obligation de proposer à vos salariés une mutuelle d’entreprise à partir du 1er janvier 2016. Et si vous ne prenez pas de décision maintenant, vous serez automatiquement contraint d’accepter l’ANI, l’Accord National Interprofessionnel…

Une entreprise en bonne santé, c’est une entreprise où tout le monde est bien couvert, avec une bonne mutuelle qui assure en cas de « pépins ». Mais comment être sûr de faire le bon choix ? Pour vous aider dans vos démarches et sélectionner une offre plus avantageuse que celle de l’ANI qui vous sera imposée par défaut en 2016, si vous n’avez rien souscrit, la CMA 30 organise des réunions d’information avec les spécialistes de la MAAF.

Partenaire des artisans gardois, ces conseillers vous apporteront toutes les réponses dont vous avez besoin, sans obligation de souscription à une offre commerciale.

Un cycle de réunions est prévu à la rentrée, avec des horaires adaptés à votre vie active, en fin de journée. Participez-y, c’est gratuit !

Lieux, dates et horaires des prochains rendez-vous :

• Nîmes, le 24 septembre, à 19h00 au siège de la CMA 30;

• Alès, le 1er octobre, à 19h00, à l’antenne de la CMA 30 ; • Bagnols-sur-Cèze, le 15 octobre, à 19h00, à la Maison de l’Entreprise ;

• Le Vigan, le 22 octobre, à 18h30, à la Maison de l’Entreprise.

Information & inscriptions : Valentine VELLAS - 04 66 62 80 42 - valentine.vellas@cma-gard.fr

Réforme du RSI

À la demande de Manuel Valls, Fabrice Verdier nous a écouté

Rapporteur d’une mission de réforme du RSI, le député du Gard est venu le 21 mai à la CMA 30 pour étudier la question avec les représentants de l’Artisanat. Un travail en comité réduit, complémentaire à la rencontre du 27 avril, à Alès, à l’invitation de la CMA 30 et de la CCI. La note d’étape qu’il a remise depuis à Matignon comporte plusieurs pistes de propositions applicables rapidement. Le rapport final sera présenté en septembre.

Réformer le RSI ? En voilà une bonne idée, mais comment ? Créé en 2006, ce régime mécontente aujourd’hui tellement d’indépendants que trois projets de réforme possible sont attendus pour la rentrée prochaine. À la demande du premier ministre, deux députés sont chargés de travailler sur ce dossier depuis le 8 avril dernier : la députée de Vendée Sylviane BULTEAU et le député du Gard, Fabrice VERDIER.

Le premier sujet qui fâche les indépendants ? Le calcul des revenus sur la base de l'année n-1. « Si l'activité de l'année "n" est mauvaise, l’artisan est coincé et contraint de débourser des sommes qu'il n'a pas », constatait ainsi le député lors de sa rencontre avec une soixantaine d’usagers, le 27 avril, à Alès. Deuxième obstacle : l’absence d’un interlocuteur direct : « quand par miracle, on arrive à joindre quelqu'un, on ne nous donne aucune explication sur les montants demandés. Et c'est l'huissier directement », témoignait un professionnel. Autre sujet de discorde : l'impression de trop payer par rapport aux prestations perçues.« Pourquoi ne pas envisager un calcul par trimestre ? Pourquoi avons-nous davantage de jours de carence que les salariés et fonctionnaires ? » questionnait un artisan. À cela s’ajoute l’incompréhension sur le calcul des retraites ; un calcul des trimestres de cotisations, basé non sur la durée réelle de l’activité effectuée, mais sur le montant de revenu déclaré, ce qui pénalise les indépendants, parfois sans revenu plusieurs années. D’où ce constat d’une femme artisan : « avant j'étais salariée, aujourd'hui, je suis céramiste à mon compte, et j'apprends à 55 ans que je ne validerai pas mes semestres. Pourtant, je ne connais ni les dimanches, ni les vacances. On peut travailler autant qu'on veut, avec le RSI, on n’y arrivera pas. On paye le prix de notre passion ». Réponse du député : « vous n'êtes pas volés, votre secteur paye 11 milliards de prestations et perçoit 17 milliards ! Mais votre durée de cotisation est plus faible que dans le salariat. Ce serait bien que vous receviez un décompte plus régulier de vos trimestres, pour mieux vous projeter ». Alors va-t-on vers une réforme en demi-teinte, comme s’interrogeait une journaliste*. « Cette rencontre m’a permis de recueillir de nombreux témoignages concrets et pistes d’amélioration de la part des artisans et des commerçants » explique le député sur son site internet, s’engageant à remettre au plus vite « une première note d’étape au Premier Ministre présentant des propositions applicables rapidement, puis, en septembre, le rapport présentant les scénarios de réformes plus profondes».

Les scénarios a priori envisagés : statu quo, intégration au régime général ou fusion avec la Mutualité Sociale Agricole. «Un comité de pilotage en évaluera les effets et l'ensemble s'étalera sur trois ans pour faire les choses correctement. En attendant, on va déminer le dossier et faire en sorte que chacun ait un interlocuteur identifié à la fin de l'année» a promis le député aux indépendants venus débattre avec lui, précisant que pour cela, « les caisses régionales, les caisses locales, les représentants des usagers et les usagers du régime seront auditionnés ».

Et Fabrice VERDIER tient parole : le 21 mai, il est venu à la CMA 30, pour travailler en comité réduit avec le président et deux techniciens de la CMA 30 experts référents sur les questions RSI, aux côtés de représentants de la Chambre des Experts Comptables et du nouveau président des artisans et commerçants ambulants du Gard, Jean-Pierre DENIS. Une journée d’échanges fructueux, où de nombreux éléments de dysfonctionnements du RSI pour les artisans ont été passés au crible. « Du concret ! » se réjouit Serge ALMÉRAS. « Content du travail réalisé et de l’éclairage apporté par la Chambre sur la vie des artisans,M. VERDIER m’a promis de revenir bientôt, avec au minimum une dizaine de propositions nouvelles ! Il enverra ses recommandations au Premier Ministre le 8 juin. En septembre, les scénarios se préciseront. On va vers du mieux, c’est sûr mais il faudra être patient. Le RSI est une usine à gaz, il faut avancer prudemment, sinon on ne fera que remplacer un problème par un autre. »

*NDLR : un grand merci à Eloïse LEVESQUE, dont nous avons repris une partie des propos publiés dans Objectif Gard pour vous rendre compte des échanges tenus lors de la réunion du 27 avril à Alès.

Fabrice Verdier nous a écoutFabrice Verdier nous a écouté

Votre dossier RSI est un vrai casse-tête ? Notre permanence RSI vous est ouverte

Vous avez des soucis avec le Régime Social des Indépendants ? Besoin d’info, de conseils ou d’un accompagnement spécifique ?

Rendez-vous à notre permanence RSI, les mercredis 16 septembre et 28 octobre, au 904 avenue du Maréchal Juin à Nîmes.

Inscriptions & renseignements : 04 66 62 80 00

Vous rencontrez d’autres difficultés ? 

On peut vous aider en toute confidentialité

Problèmes de trésorerie, d’impayés ou de facilités de financement ? Face aux difficultés d’entreprise, n’attendez pas le dernier moment pour venir nous en parler… Les élus et les services de la CMA 30 sont à votre écoute et peuvent « déminer » toutes sortes de situation, en toute discrétion. Une plaquette d’information à ce sujet est téléchargeable sur notre site internet et une ligne directe vous permet de joindre directement nos spécialistes par téléphone.

Prenez rendez-vous au 04 66 62 80 00. Confidentialité garantie !

Pour tout renseignement complémentaire : CMA 30 - 04 66 62 80 00

L'Artisanat à l'honneur

Nos Crémiers & Fromagers félicités par Madame la Ministre

Le 4 juin dernier à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard, Carole DELGA, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire est venue saluer les Artisans gardois et féliciter les Crémiers et Fromagers qui, par décret du 1er juin 2015, ont fait leur entrée dans la grande famille de l’Artisanat.

Fête de la formation

Cette année, c'est à Nîmes qu'a eu lieu, le 9 juillet, la remise des Diplômes et des Attestations de réussite de la Formation initiale et de la Formation continue de la Grande Fête de la Formation du Gard, dans un lieu un peu magique que nous a prêté notre partenaire Nîmes Métropole : la salle Paloma, Scène de Musiques Actuelles. Plusieurs centaines de diplômés (de l’IRFMA de la CMA 30, du Campus de l’Apprentissage- CCI Alès-, du CFA de Marguerittes- CCI Nîmes-, du CFA BTP GARD - Secteur du Bâtiment, Méjannes-les-Alès, et des MFR du Gard- Maisons Familiales Rurales-) étaient présents.

Compte rendu et photos dans notre prochain numéro de l'Artisan Gardois.

Bien joué

Le bouquet « bien senti » des fleuristes gardois

Le bouquet « bien senti » des fleuristes gardois

Lancé lors de la Semaine Natonale de l’Artisanat 2015, le Bouquet «Ô senteurs gardoises » est le nouvel emblème des artisans fleuristes de notre département. Tout comme les boulangers qui ont leur pain gardois, nos amis fleuristes ont maintenant leur bouquet, tout rond, fait de fleurs et feuillages respectant le principe des circuits courts. Réalisable en toute saison, sa composition comprend 3 géminis jaunes, 3 astromérias blancs, 3 roses blanches boutons et 4 solidagos – le tout agrémenté de quelques jolies pousses d’olivier, de thym et de romarin. Emballée dans une feuille de papier de soie blanche recouverte de papier kraft naturel, la création est livrée avec un ruban vert anis rappelant le nom du bouquet et les partenaires de l’opération, dont la Chambre Syndicale des Fleuristes Gardois, la CMA 30 et la CNAMS. « Fiers d’être artisans gardois », plus de 140 fleuristes proposent déjà cette offre originale et une dizaine d’entre eux* en ont même offert au public, du 13 au 20 mars, via un concours dans le Midi-Libre.

*Merci à :

MARLIES FLEURS, 23 rue de l'horloge, Nîmes  FLORICOLNEM, 20 place du marché, Nîmes  AGAPANTHE ET CIE, C.C. les 7 collines, Nîmes   AUX FLEURS DE PROVENCE, 34 rue Fernand Crémieux, Bagnols-sur-Cèze  VOULOIR DES FLEURS, Lieu-dit Le Gousats, Saint-Genies-de-Malgoires  AROMES & FLEURS, 27 route de Grabieux, Alès   HISTOIRE DE FLEURS, 14 chemin de Calvisson, Bernis   FLORAGIL, 4 place Grand jour, Remoulins CRÉA FLEURS, 128 avenue du Général de Gaulle, Saint-Christol-les-Alès  FREDDY FLOR, 32 Grand rue, Aigues-Vives.

FacebookTwitterGoogle Plus
Copyright 2015 - Atonis - Cassonade - Mentions légales
Ce site a été réalisé avec ADAPT~EASY
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord